Les dirigeants de sociétés interdits de gérer seront désormais fichés (y compris les Présidents de SAS ou de SASU)

Posté par le 6 mars 2015 dans Votre statut

dirigeants societes interdits gerer fiches

手を鎖で縛られたビジネスマン

Après celui des interdits de chéquier, voici le fichier des interdits de gérer. C’est une loi de mars 2012, relative aux simplifications administratives, qui avait institué le principe de ce nouveau fichier. Il ne manquait plus qu’un décret pour qu’il devienne effectif, celui-ci vient d’être publié au Journal Officiel.

Vous êtes bien placé(e) pour le savoir, tout dirigeant de société est tenu, lors de son inscription au Registre du commerce, de produire une « déclaration sur l’honneur de non condamnation », en particulier de non condamnation à une interdiction de gérer.

Cependant, il faut croire que le sens de l’honneur n’est plus ce qu’il était puisque, paraît-il, il y aurait beaucoup de fraudes à ce sujet. C’est en tout cas ce qui a officiellement motivé la création de ce nouveau fichier national des interdits de gérer, qui va devenir réalité à partir du 1er janvier 2016.

Gestionnaires du fichier

La tenue de ce fichier est déléguée au Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce, mission qu’il devra accomplir à ses frais et sous sa responsabilité.

Contenu du fichier

Le fichier centralisera notamment le nom des dirigeants de sociétés qui ont fait l’objet d’une faillite personnelle ou d’une interdiction de gérer une entreprise pour des infractions au droit des sociétés (par exemple, abus de biens sociaux, présentation de comptes infidèles, défaut d’établissement des comptes annuels…).

Il mentionnera également le jugement ou l’arrêt ayant prononcé la mesure, mais non les sanctions disciplinaires éventuelles.

Qui aura accès à ce fichier ?

Bénéficieront d’un accès permanent au fichier les greffiers des tribunaux de commerce et les greffiers des tribunaux civils statuant en matière commerciale.

Par ailleurs, pourront également être destinataires des informations qu’il contient, sur simple demande de leur part et sans frais, les personnes suivantes :

  • Les magistrats et les personnels des juridictions de l’ordre judiciaire, pour les besoins de l’exercice de leurs missions ;
  • Les personnels des services du ministère de la justice, pour les besoins de l’exercice de leurs missions ;
  • Les officiers de police judiciaire de la police nationale et de la gendarmerie nationale ;
  • Les officiers fiscaux judiciaires de la brigade nationale de répression de la délinquance fiscale ;
  • Les agents de la direction générale des douanes et droits indirects ;
  • Les agents du service national de la douane judiciaire ;
  • Les agents de la direction générale des finances publiques ;
  • Les agents de la cellule nationale de renseignement financier ;
  • Les agents des organismes nationaux et locaux de sécurité sociale (URSSAF notamment) ;
  • Les agents de Pôle emploi ;
  • Les personnels des chambres de métiers et de l’artisanat départementales et de région.

Nota : les consultations, modifications et interrogations du fichier, réalisées par les personnes mentionnées ci-dessus, seront enregistrées et conservées pendant une durée de 30 mois à compter de leur enregistrement.

Par contre, aucune interconnexion ne pourra être effectuée entre le fichier national automatisé des interdits de gérer et tout autre fichier ou traitement de données à caractère personnel détenu par une personne quelconque ou par un service de l’État ne dépendant pas du ministère de la justice.

Sortie du fichier

Les mentions portées au fichier devront être retirées par le greffier, selon le cas, dès qu’elles arriveront à leur terme, dès réception de la décision de justice qui en aura prononcé le relèvement, ou encore dès que le greffier sera informé par le ministère public de l’amnistie dont bénéficie la personne concernée.

Cependant, si cette radiation de l’inscription a pour effet immédiat d’interdire sa communication aux personnes ayant accès au fichier, cette inscription ne sera toutefois définitivement effacée qu’à l’issue d’un délai de 21 mois à compter de la radiation.

Source : Décret n° 2015-194 du 19 février 2015, J.O. du 21.

Ne ratez plus
aucune actualité
de la SAS et SASU !

A lire également...

SAS ou SARL : que choisir ?

Créer une SAS ou SARL, pas facile de choisir quand on crée une société. Voici les différences...

30 juin 2022 dans Formalités, Juridique

Président SAS personne morale : quelle rémunération ?

Comment la rémunération du Président SAS personne morale doit-elle être fixée ? Est-elle assujettie à la TVA ?

11 juin 2022 dans Divers

Dans la même catégorie...

Chèques vacances Président SASU

Bonne nouvelle : le Président d'une SAS ou d'une SASU peut bénéficier des chèques vacances. Voici comment ça marche...

9 juin 2022 dans Votre statut

Frais de repas SASU : comment ça marche ?

Les frais de repas SASU peuvent être pris en charge par la société, déduits du revenu imposable au titre des frais réels, ou payés avec des tickets restaurants : que faut-il choisir ?

31 mai 2022 dans Divers, Fiscal, Votre statut
dividendes-sas-sasu

Cliquez ici pour télécharger le guide pratique des dividendes de votre SAS ou SASU. Tout ce qu'il faut savoir pour toucher vos dividendes

frais-professionnels-president-sas-sasu

Cliquez ici pour télécharger le guide pratique de tous les frais remboursables par votre société en franchise d’impôts et de charges sociales