Amortissement exceptionnel pour soutien à l’investissement : comment ça marche ? Quels sont les biens concernés ?

Pour certains biens d’investissement acquis entre le 15 avril prochain et le 15 avril 2016, toutes les entreprises, petites ou grandes, pourront déduire de leur bénéfice imposable, 140 % du prix de revient de ces biens. Voici, en pratique, comment va s’appliquer cette mesure, et quels sont les biens concernés.

Touch Screen financial symbolsEn pratique

Concrètement, les entreprises déduiront l’amortissement du bien dans les conditions habituelles, mais pourront pratiquer en plus un amortissement supplémentaire égal à 40 % du prix de revient de l’investissement.

Toutefois, alors que l’amortissement classique du bien peut être calculé selon le mode dégressif, l’amortissement supplémentaire sera en revanche calculé selon le mode linéaire et sera réparti sur la durée normale d’utilisation du bien.

Ainsi, pour un bien dont la durée normale d’utilisation est de 4 ans, l’amortissement supplémentaire sera de 10 % par an, ce qui représente pour une société assujettie à l’I.S. au taux de 15 %, un avantage fiscal supplémentaire de 1,5 % du prix de revient du bien par année, ou de 3,4 % pour une société assujettie au taux de 33,33 %.

Cet amortissement supplémentaire pourra être opéré dès les résultats de 2015, pour les entreprises réalisant un investissement éligible avant la fin de l’année, et il pourra également venir en déduction du montant des acomptes d’I.S. à payer.

Exemple : une entreprise acquiert le 1er juillet 2015 un bien éligible au prix HT de 600.000 € et dont la durée d’utilisation est de 5 ans. Elle amortit ce bien selon le mode dégressif et peut pratiquer, en plus, un amortissement supplémentaire de 240.000 € (40 % de 600.000), dont 24.000 € sur 2015 (6 mois), 48.000 € par an de 2016 à 2018, et 24.000 € en 2019. Si cette société est assujettie à l’I.S. au taux de 33,33 %, elle réalisera une économie d’impôt d’environ 8.000 € au titre de 2015 et d’environ 16.000 € par an à compter de 2016.

Les biens éligibles

Cette amortissement exceptionnel concernera uniquement certains investissements de nature industrielle et pouvant déjà bénéficier de l’amortissement dégressif, à savoir :

  • Les matériels et outillages utilisés pour des opérations industrielles de fabrication ou de transformation ;
  • Les matériels de manutention, notamment : les diables, chariots (y compris, éventuellement, pour les chariots électriques, les postes de charge correspondants), transporteurs à galets ou aériens, ponts roulants, tapis roulants, monte-charge, électro-aimants de levage, treuils et palans électriques, monorails.
  • Les installations productrices de vapeur, de chaleur ou d’énergie, notamment : les autoclaves et les chaudières, y compris les brûleurs, grilles et appareils d’alimentation ; les installations de chauffage central ou de chauffage à air chaud ; les radiateurs électriques ; les appareils de cuisine pour cantines industrielles ; les groupes életrogènes et les gazogènes ; les fours de boulangers démontables avec élévateur manuel. Par contre, sont exclus les équipements de production d’énergie électrique dont la production bénéfice de tarifs réglementés ;
  • Les installations destinées à l’épuration des eaux et à l’assainissement de l’atmosphère ;
  • Les matériels et outillages utilisés à des opérations de recherche scientifique ou technique.

Les biens exclus

Faute d’être cités par les services du Premier ministre (alors qu’ils constituent également des biens industriels amortissables selon le mode dégressif), sont a priori exclus les biens suivants :

  • Les matériels de transport,
  • Les installations de sécurité,
  • Les intallations à caractère médico-social,
  • Les ordinateurs et autres machines de bureau,
  • Les installations de magasinage ou de stockage,
  • Les immeubles et matériels des entreprises hôtelières,
  • Les bâtiments industriels.

Par ailleurs, sont également exclus bien entendu les biens exclusivement amortissables selon le mode linéaire, notamment les biens acquis d’occasion.

Formalités

Le bénéfice de cette mesure ne sera subordonné à aucune formalité particulière.

L’amortissement supplémentaire exceptionnel pourra en effet être opéré par les entreprises elles-mêmes, lors du calcul de leur résultat, dans les conditions habituelles.

 

SAS-SASU-2015-25-08_frais_professionnels_president_sas_sasu

Ne ratez plus
aucune actualité
de la SAS et SASU !

A lire également...

remuneration-president-sasu

Rémunération Président SASU : les 10 choses essentielles à savoir

Voici un guide très complet sur la rémunération Président SASU. Découvrez tout ce qu'il est indispensable de savoir avant de se payer.

21 juin 2021 dans Votre statut

Fonds de solidarité mai 2021 : le formulaire est en ligne

SAS-SASU : vous pouvez désormais demander le fonds de solidarité pour le mois de mai 2021.

5 juin 2021 dans Aides, exonérations, Divers

Dans la même catégorie...

Déclaration revenu président sas

La déclaration de revenu du Président de SAS ou de SASU

Rémunération, indemnités pour frais, avantages en nature, dividendes, intérêts sur les comptes courants d'associés : comment ces revenus doivent-ils être déclarés ?

2 mai 2021 dans Fiscal
bareme-kilometrique-2021

Barème kilométrique 2021 : une majoration de 20 % pour les véhicules électriques

Le bareme kilometrique 2021 vient d'être publié et - surprise ! -, s'il est inchangé pour les véhicules à moteur thermique (essence, diesel,…

19 février 2021 dans Fiscal